Comment le Botox peut traiter la sudation excessive

L’été, c’est le soleil, mais aussi la chaleur, l’humidité… Si pour beaucoup, la belle saison est l’occasion de profiter de la température et de l’extérieur, d’autres se retrouvent aux prises avec les inconforts liés à la transpiration. Certes, transpirer quand il fait chaud est loin d’être exceptionnel, c’est même très sain. Là où le bât blesse, c’est lorsque la sudation devient à ce point importante qu’elle se transforme en une gêne perpétuelle, une source de complexes, et une limite sociale.

Mains et pieds moites, gouttes qui perlent en permanence sur le visage, douches requises plusieurs fois par jour, présence d’auréoles sitôt le linge enfilé… Ces symptômes sont les manifestations d’une pathologie peu connue : l’hypersudation ou hyperhidrose. Sujet tabou et rarement abordé, elle affecte tout de même près de 3% de la population canadienne. Outre les désagréments physiques, elle peut aussi avoir des répercussions sur le bien-être des personnes atteintes, souvent honteuses et gênées de transpirer autant. Sans compter que dans certains cas, des problématiques liées peuvent émerger, comme des mycoses ou des verrues.

Cette maladie dont la cause précise reste à déterminer est peu référencée tout comme son traitement. Pourtant, des solutions existent. L’une des plus efficaces ? Les injections de Botox. En effet, quand les déodorants, talc, acupuncture et homéopathie ne fonctionnent pas, le Botox s’avère être une méthode certifiée et éprouvée.

En apprendre plus sur l’hyperhidrose

Coupons court à cette idée reçue : l’hyperhidrose n’est pas la conséquence d’un manque d’hygiène. Il s’agit bel et bien d’un trouble médical, mais sur l’ensemble de la population touchée, seulement 38 % en parlent avec un professionnel de la santé. Honte et méconnaissance sont souvent des freins tenaces quand vient le temps de poser un nom et d’en apprendre davantage sur l’hyperhidrose.

Si le manque d’hygiène n’est pas à blâmer, qu’est-ce qui peut l’expliquer ? En termes plus scientifiques, l’hyperhidrose est une production abondante de sueur par les glandes sudoripares. Dans les cas les plus sévères, la personne peut perdre jusqu’à un litre d’eau par jour. Malheureusement, les causes exactes n’ont pas encore été identifiées.

Les différents types d’hyperhidrose

Quatre types d’hyperhidrose – regroupés sous l’appellation d’hyperhidrose focale – se distinguent :

  • axillaire (transpiration excessive des aisselles);
  • palmaire (transpiration excessive des mains);
  • plantaire (transpiration excessive des pieds);
  • visage (transpiration excessive du front particulièrement).

Le plus souvent, ses manifestations sont bilatérales, c’est-à-dire qu’elles touchent les deux aisselles, les deux mains et les deux pieds. Pour ces formes d’hyperhidrose qualifiées de primaires, l’hyperactivité du système nerveux central à l’origine d’une surstimulation des fameuses glandes serait à montrer du doigt.

L’hyperhidrose généralisée en revanche, serait une conséquence d’un problème plus global, comme la ménopause, l’obésité, des anomalies endocriniennes ou encore la prise de certains médicaments. Contrairement à la précédente, elle se développe sur l’ensemble du corps et disparaît si le mal d’origine est identifié et traité en conséquence.

Quelles sont les personnes les plus à risque d’en souffrir ?

Aucun profil particulier ne se démarque : cette hypersudation est spontanée et indépendante de l’environnement ou de l’état de santé. Cela dit, certains facteurs ont tendance à la favoriser. Ainsi, une grande émotivité, des périodes d’angoisse ou de stress, et certains aliments comme le café et le thé peuvent l’exacerber.
Quand s’en inquiéter ? Dès lors que la transpiration excessive devient plus importante ou apparaît de manière soudaine, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Les injections de Botox pour contrer la sudation excessive

De nombreux traitements sont disponibles pour traiter l’hyperhidrose, avec des résultats plus ou moins fiables. Médicaments bien sûr, mais aussi ionophorèse – processus qui consiste à plonger les zones touchées dans un récipient d’eau dans lequel passe un courant électrique de faible intensité – ont un pourcentage de réussite peu élevé. Certains actes chirurgicaux peuvent également être envisagés comme une liposuccion des aisselles ou une excision des glandes sudorales axillaires. Le rapport risques/résultats de ces opérations lourdes et invasives ne joue cependant pas en la faveur des patients.

Quoi faire alors ? Opter pour les injections de Botox dont les résultats sont nettement plus efficaces.

En quoi consiste la procédure exactement ?

Les injections sont effectuées près des glandes sudoripares. Concrètement, le Botox bloque la libération d’une substance appelée acétylcholine, un neurotransmetteur qui agit au niveau des glandes. Ce processus est le même que l’on traite l’hyperhidrose des aisselles ou celle des mains ; c’est seulement la quantité de Botox qui change. Pour les pieds, les injections vont se faire directement dans la zone de transpiration.

Nombre de traitements requis et pérennité des résultats

En moyenne, une seule séance de 15 à 30 minutes suffit. Les effets s’observent rapidement, aussi tôt que 2 ou 3 jours après l’injection. Le résultat optimal se remarque après environ deux semaines, et dure entre 6 à 8 mois. Bien souvent, les patients peuvent attendre une année complète avant de procéder à un nouveau traitement.

La question importante : est-ce douloureux ?

La réponse vous plaira, car la pression des aiguilles utilisées est comparable au claquement d’un élastique sur la peau, et en moins d’une seconde, cette sensation disparaît. Une crème anesthésique peut être appliquée pour rendre l’expérience encore plus confortable.

Effets secondaires liés au traitement de l’hyperhidrose avec le Botox

Les effets secondaires demeurent exceptionnels, mais tout changement ou douleur doit être signalé à votre praticien. Vos activités peuvent être reprises dès la fin de la séance, et dernier point notable : contrairement à d’autres traitements, le niveau de sudation du reste de votre corps n’est en aucun cas modifié.

Qu’en est-il du prix ?

Il tourne généralement autour de 1000 $. Si vous hésitez encore, sachez qu’il est couvert par la plupart des assurances privées et également par le régime public.

Pour en finir avec la transpiration excessive

L’hyperhidrose peut avoir des impacts majeurs dans votre quotidien. C’est pour cette raison que les professionnels de la Clinique Jean Gilbert ont à cœur de vous accompagner et de vous soutenir tout au long de la procédure. Faire appel à une solution esthétique pour résoudre un problème de transpiration excessive n’est pas automatique. Grâce à leurs conseils, leur bienveillance et leur écoute, ils sauront vous redonner confiance en vous pour que vous puissiez profiter comme il se doit de la belle saison.

 

Source : Association canadienne de dermatologie. Hyperhidrose. 2021.

Recent Posts
Prenez rendez-vous*

* Selon disponibilité

avant-après injections acide hyalurolique (Juvéderm)